top of page

La pensée stratégique en PME

La pensée stratégique est un concept clé pour les dirigeants d'entreprise qui cherchent à atteindre leurs objectifs à long terme et à générer des profits durables. C'est particulièrement vrai pour les fondateurs de moyennes entreprises qui pour lesquels la pression du quotidien est d’autant plus importante.

Car le défi, c’est de tout à la fois prendre du recul et réfléchir à la manière d'atteindre les objectifs de l'entreprise en s’appuyant sur une bonne connaissance du contexte et une vision claire, et de s’assurer de décisions cohérentes dans la façon de gérer les opportunités autant que les risques et les opérations régulières. Le volet rendement, c’est le fait qu’en pratiquant une pensée stratégique, les fondateurs de PME peuvent améliorer la rentabilité de leur entreprise, et que les avantages de cette pratique ne se limitent pas à la seule performance financière, mais peuvent aussi englober des avantages liés à une multitude de parties prenantes.

Ainsi, la pensée stratégique peut également avoir un impact positif sur la capacité d'attraction et de rétention des employés, et sur leur mobilisation lorsque la clarté est associée à un souci d’implication. La culture d'entreprise, lorsqu’elle permet d’associer alignement et cohérence de l’ensemble des actions, bénéficie de l’apport de la pensée stratégique pour mieux contribuer à la création de valeur.


Mais passons en revue certaines des activités pouvant bénéficier de la pensée stratégique 1. La planification stratégique, à savoir le processus qui consiste à définir la vision, la mission et les objectifs à long terme d'une entreprise, ainsi qu'à élaborer des stratégies pour atteindre ces objectifs. L’apport de la pensée stratégique est en lien avec les processus utilisés pour sa conception, les mécanismes de suivis, qui la rendent vivante. 2. L'analyse de marché - Les entreprises utilisent la pensée stratégique pour analyser les tendances du marché, les besoins des clients et les stratégies de leurs concurrents afin de prendre des décisions éclairées sur les produits et services qu'elles proposent. L’apport tient à une vision qui prend de la hauteur et embrasse plus large. 3. La gestion de marque - Les entreprises font appel à la pensée stratégique pour développer et maintenir leur image de marque. Il ne s’agit ici pas seulement des intentions mais des perceptions qui résultent de l’ensemble des actions tant quotidiennes que stratégiques. 4. La gestion du portefeuille de produits - Les entreprises peuvent utiliser la pensée stratégique pour évaluer leur portefeuille de produits et décider quelles offres doivent être maintenues, rénovées ou abandonnées. La différence résulte de la cohérence des actions avec la vision dans la gestion des opportunités autant que des risques.

5. La gestion de la chaîne d'approvisionnement - L'objectif est ici d'assurer une production efficace et économique de leurs produits. En effet la pensée stratégique permet, grâce à la prise de recul, d’envisager des approches novatrices. 6. La gestion des talents - La pensée stratégique facilitera le fait d'ajuster l’ensemble de leurs programmes, projets et approches puis de les aligner sur la vision et sur les axes stratégiques. Ce faisant, la gestion des talents devient un moteur et contribue davantage à la création de valeur.


Vous n’êtes pas convaincu? Voyons certaines des objections…

1) Trop abstrait - La pensée stratégique est parfois considérée comme un concept trop vaguement défini, qui manque de concret et de spécificité. Il s’agit d’une façon de penser, et non d’une technique. Un changement de paradigme est effectivement nécessaire. 2) Difficile à enseigner - Certaines personnes estiment que la pensée stratégique est un talent inné, difficile à enseigner ou à apprendre, plutôt qu'une compétence acquise. Il y a pourtant plusieurs compétences cognitives et relationnelles autant que des outils qui s'apprennent. 3) Inefficace dans les situations imprévues - Bien que la pensée stratégique puisse être utile pour planifier à long terme, elle peut être moins efficace lorsque des situations imprévues surgissent. Pour nous, l’apport le plus significatif est justement le fait que la pensée stratégique, lorsque devenue une habitude, permet de maintenir la cohérence des décisions avec l’essentiel des axes stratégiques, y compris durant les périodes les plus fluides ou mouvementées. 4) Limitations culturelles - La pensée stratégique peut être influencée par les croyances culturelles et les perspectives sociales, ce qui peut limiter sa portée et son efficacité dans des contextes différents. Les croyances, ainsi que les biais inconscients, peuvent effectivement limiter l’apport de la pensée stratégique. Seule la personne elle-même peut choisir de reconsidérer ses croyances et de se poser les questions qui permettent de limiter les biais cognitifs, si et seulement si elle en reconnait l’existence bien sûr. 5) Dépendance à l'analyse - La pensée stratégique peut être une approche trop analytique, qui néglige les aspects émotionnels et intuitifs de la prise de décision. L’émotion et l’intuition devraient effectivement faire partie des éléments considérés dans la prise de décision de par leur apport complémentaire. 6) Risque de perdre de vue la réalité - La pensée stratégique peut conduire à la création de plans ambitieux et de grandes visions d'ensemble, mais il peut être difficile de mettre en place ces plans de manière réaliste et pratique. Ces préoccupations sont semblables à certains des enjeux liés à la planification stratégique, que nous appelons « la liste du Père Noël ». Elles tiennent plus à la condition humaine qu’à des questions stratégiques.


Exemples de modèles de gestion et outils en lien avec la pensée stratégique


Il existe plusieurs modèles de gestion qui sont en lien avec la pensée stratégique. En voici quelques exemples : 1. Le modèle SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats) : ce modèle permet d'identifier les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces de l'entreprise. Il est souvent utilisé pour élaborer une stratégie. 2. Le modèle de la chaîne de valeur : ce modèle permet d'analyser les activités de l'entreprise et d'identifier celles qui créent de la valeur pour le client. Cela permet ensuite de concentrer les efforts sur ces activités pour maximiser la rentabilité. 3. La carte d'empathie: cet outil permet de mieux comprendre les besoins et attentes de chaque partie prenante pour choisir les actions qui seront les plus appropriées. Tous ces modèles visent à aider les entreprises à élaborer une stratégie solide et à prendre des décisions éclairées. Ils peuvent être utilisés individuellement ou en combinaison les uns avec les autres pour obtenir une analyse plus complète.



Que faut-il savoir faire pour faire preuve de pensée stratégique?

1. Bien définir les enjeux - La pensée stratégique s’appuie sur une compréhension approfondie des enjeux auxquels l'entreprise souhaite répondre. Elle requiert de bien comprendre le pourquoi des enjeux, et comment ils sont vécus par les différentes parties prenantes, incluant l’écosystème de l’entreprise et les générations futures. 2. Analyser l'environnement - Il est essentiel d'analyser l'environnement dans lequel l'organisation opère afin de comprendre les opportunités et les menaces potentielles. Pour bien comprendre le contexte il faut envisager l’écosystème dans son ensemble, le passé autant que le présent et le futur. 3. Connaître et comprendre l’organisation - Pour élaborer une stratégie efficace, il faut identifier les forces et les faiblesses internes de l'organisation bien sûr, mais aussi son niveau de maturité organisationnelle, ses valeurs et sa culture. 4. Anticiper les tendances - Faire preuve de pensée stratégique implique également de savoir anticiper les tendances et les mouvements du marché, et tout ce qui peut avoir un impact, direct ou indirect, sur la capacité de l’organisation de connaître un succès durable. Il faut donc savoir identifier ce qui est important, les sources d’informations potentielles, et comment faire ressortir le sens des données colligées. 5. Établir des priorités - Une fois toutes ces informations rassemblées, il est important de hiérarchiser les priorités puis les actions qui en découlent en tenant compte des conditions nécessaires aux succès, des capacités et ressources, des orientations stratégiques. 6. Prendre des décisions puis établir un plan d’action : Enfin, une pensée stratégique implique de prendre des décisions éclairées et d’établir une feuille de route claire, tout en étant agile, pour atteindre les objectifs fixés. Il s'agit donc de choisir et de renoncer, et de s'assurer que les plans rallient et mobilisent celles et ceux qui auront à en assurer la concrétisation, et que chacun comprend comment prendre les décisions opérationnelles pour assurer alignement et cohérence.


Quelles sont les principaux enjeux et préoccupations liés à la pensée stratégique auxquels les dirigeants d'entreprise sont confrontés en 2023


En 2023, les dirigeants d'entreprise devront faire face à de nombreux enjeux et préoccupations liées à la pensée stratégique, notamment : 1. La transformation digitale - Les entreprises devront adopter ou continuer à implanter une stratégie numérique pour rester compétitives sur le marché. Les dirigeants seront donc appelés à repenser leur modèle d'affaires, leurs processus et leurs technologies.

2. La gestion des talents - Les dirigeants devront attirer, retenir et mobiliser les meilleurs talents pour stimuler l'innovation et la croissance de leur entreprise. Parmi les défis il y a la pénurie de main d’œuvre, les enjeux de compétences, et les questions de DEI. 3. Le développement durable - Les entreprises devront intégrer les questions environnementales à leurs pratiques pour répondre aux exigences des consommateurs autant qu’aux réglementations gouvernementales. Les dirigeants devront donc élaborer des stratégies qui intègrent le développement durable pour améliorer leur empreinte carbone. 4. Les changements liés à la globalisation - Les crises géopolitiques et la COVID ont entraîné une reconfiguration des défis et opportunités liés à la mondialisation.

5. La sécurité des données - Les entreprises doivent protéger leurs données contre les cyberattaques et les fuites d'informations, la criminalité liée au vol de données personnelles étant de plus en plus active. Les obligations réglementaires sont également renforcées, ce qui requiert l’élaboration de stratégies de sécurité robustes pour protéger leur entreprise et leurs clients.

La pensée stratégique, si elle a ses détracteurs, est un concept qui gagne en visibilité et qui prend de plus en plus d’importance sur le marché. En effet l’on constate que cette façon de penser permet aux organisations qui la pratiquent de mieux faire face aux multiples défis et de créer de la valeur durablement. Comme elle est associée à un ensemble de compétences, elle peut*




être développée. Si partagée par un nombre suffisant de gestionnaires au sein de l’organisation, elle permettra d’atteindre un niveau d’alignement et de cohérence créateur de valeur.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page