top of page

Qui vous aide à prendre les meilleures décisions au bon moment? Ou de l'intérêt d'un comité aviseur

Vous êtes fondateur ou dirigeant de PME. Votre agenda est surchargé ou encombré de bien des choses qui n’apportent pas toute la valeur que vous souhaitez créer. Pourtant vous vous êtes adapté à la pandémie. Vous avez réinventé votre façon d’arriver à produire puis livrer, d’offrir vos services et de gérer vos employés. Mais qui vous aide à gérer la complexité et tous ses imprévus, et à livrer tout de même vos résultats?


Si votre organisation n’est pas cotée en bourse, c’est sur vos épaules que reposent les responsabilités relatives à la gouvernance et à la gestion. L’on définira le volet gouvernance comme étant celui qui s’attache à tout ce qui permet s’assurer la pérennité de l’organisation et sa résilience, au long terme, à la gestion des risques, à l’éthique, à la culture et à la responsabilité à l’égard des parties prenantes et de la communauté.


Sachant que l’essentiel de votre temps est consacré, et c’est nécessaire, aux préoccupations à court terme, et que vous êtes parfois bien seul, mais que vous souhaitez garder le contrôle sur votre organisation, comment pourriez-vous bénéficier de conseils avisés?


C’est dans de tels contextes qu’un comité aviseur prend tout son sens. De quoi s’agit-il au juste? D’un comité dont les membres sont choisis par vous, pour vous guider et vous conseiller dans la gouvernance de votre organisation. Bien sûr l’intérêt est d’aller chercher des personnes dont le profil et l’expérience sont complémentaires aux vôtres, dans des aspects qui sont stratégiques pour votre organisation, qui vous feront part avec authenticité de leurs opinions et perspectives, et…que vous serez prêt à écouter.


Après tout, pourquoi consacrer du temps supplémentaire à entendre vos idées, et pourquoi solliciter un éclairage dont vous n’entendez pas tenir compte. Mais dans l’hypothèse où vous envisageriez créer et vous adjoindre un comité aviseur, comment le composer?


Les compétences qui seront importantes sont, un peu comme dans la composition d’un conseil d’administration, liées à la connaissance de votre industrie, de vos clients, partenaires, fournisseurs et autres parties prenantes, des technologies importantes pour vous, des différentes facettes de la gestion d’une entreprise. Il y a aussi les aspects liés au leadership, aux communications et à l’influence, à la négociation de partenariats, à l’international si vous y êtes ou aspirez y aller, et à tout ce qui touche à la responsabilité sociale d’entreprise.


Qu’est-ce que tout ceci vous permettra de faire? D’être bien épaulé pour répondre à des questions fondamentales du type :

  • Comment l’organisation peut-elle créer de la valeur pour les différentes parties prenantes?

  • Comment mieux connaître et comprendre votre environnement, votre écosystème et toutes les dynamiques relationnelles qu’on y retrouve?

  • Comment mieux identifier et gérer les risques?

  • Les objectifs stratégiques, ou même les axes de développement stratégiques, sont-ils encore pertinents, et sinon que faudrait-il envisager et pourquoi?

  • Comment faire en sorte que le suivi de gestion et la reddition de comptes mette l’accent sur les bons éléments, soient associés aux bons leviers de performance?

  • Comment mieux entrer en relation, générer de la confiance et créer des partenariats avec les différentes parties prenantes?

  • Quelle est la culture qui serait la plus appropriée en lien avec le modèle d’affaires et le contexte, et comment fait-on pour la développer, la renforcer, la vivre au quotidien?



Quel est le lien avec l’atteinte de vos résultats opérationnels? Il est dans l’alignement de toutes les actions vers les mêmes objectifs qui eux-mêmes sont alignés sur la réalité et la complexité de votre contexte. Il est également dans la perspective intégrée des relations avec toutes les parties prenantes, dans le respect des intérêts de chacun. Il est aussi dans le fait d’aller chercher des points de vue différents, complémentaires, qui permettent de réduire les angles morts et d’envisager les choses autrement, ce qui facilite la créativité et l’innovation.


Alors, comment pourriez-vous, simplement, apprivoiser et expérimenter avec l’idée d’un comité aviseur dans le but de permettre à votre organisation d’avoir davantage d’impact?

댓글


bottom of page