top of page
  • Bernadette Petitpas

Vous ne pouvez pas faire comme tout le monde?

Vous ne pouvez pas faire comme tout le monde? C’est quoi cette idée? De quoi est-ce que tu parles? Mais pourquoi ces questions? Avez-vous l’habitude de vous faire poser ce genre de questions? Ou de vous faire regarder comme si vous étiez un extra-terrestre? Comme une personne parlant une langue que personne d’autre que vous, ou presque, ne comprend? Ou de constater les regards vides des personnes après que vous leur ayez présenté un projet dont vous êtes convaincu qu’il est porteur, avec enthousiasme et force détails? Ou de réaliser que les membres de votre équipe ne vous suivent pas, sans toujours bien savoir si c’est parce qu’ils ne veulent pas ou parce qu’ils n’ont pas compris le projet super intéressant ou l’aventure exaltante à laquelle vous les invitiez? Sachez alors que vous n’êtes pas seul, et qu’il est possible de rallier les autres tout en restant profondément authentique.

Non, nous ne réglerons pas le sort du monde en quelques lignes. Ce serait dommage de n’avoir plus rien à apprendre, à découvrir, à créer, à transformer… Nous nous concentrerons donc sur un élément, à savoir comment faciliter aux autres la compréhension de ce que vous proposez, et favoriser l’envie de vous suivre, au propre comme au figuré. Et nous nous pencherons sur les situations où vos interlocuteurs sont vos employés, les membres de votre équipe.

Votre idée, donc, vous l’avez regardée sous toutes ses coutures. Vous avez envisagé les faits et l’intuition, toutes les ramifications et tous les impacts, à moins qu’elle ne se soit imposée à vous comme une évidence. Pour vous, c’est clair, limpide. Mais voilà, vos interlocuteurs sont en quelque sorte pris au dépourvu, comme si l’on tentait d’expliquer la navigation à la voile à une personne qui n’a jamais eu la possibilité d’embarquer sur un bateau. On ne peut présumer un manque d’intérêt ou de capacité.

Comment faire en sorte de vous faire comprendre? Dans un premier temps, racontez-leur l’histoire de votre réflexion. D’où a émergé l’idée? À quels besoins tentez-vous de répondre et pourquoi? Pourquoi est-ce important d’agir maintenant? Quels sont les avantages ou les bénéfices que vous anticipez? Quels sont les risques ou les inconvénients, et comment prévoyez-vous qu’ils soient gérés? Vous avez une image qui illustre le tout? Parfait. Et c’est encore mieux si elle fait appel à plusieurs des sens de vos interlocuteurs, pour que ce soit vivant et palpable. Ça, c’est l’étape de préparation du contenu à partager.

Ensuite, imaginons que vous souhaitiez que se rallient vos interlocuteurs. Parce que non, compréhension et engagement ne sont pas synonymes. Votre objectif est ici de faire en sorte que l’idée ou le projet devienne le leur. Il est généralement plus facile d’être flexible sur les moyens que sur les objectifs. Il faudra donc que vous décidiez pour vous-même, au préalable, jusqu’à quel point vous êtes disposé à des compromis sur les résultats attendus.

Vous avez préparé le contenu, décidé des éléments qui, pour vous, ne sont pas négociables. Est venu le temps de regarder qui sont vos interlocuteurs. Vous savez déjà les responsabilités qui incombent à chacun de vos employés, les projets prioritaires. Connaissez-vous, aussi, leurs intérêts et leurs préoccupations, leurs priorités et leurs aspirations, leurs limites, bref, tous ces filtres que vos messages doivent traverser pour qu’il leurs soit possible d’aboutir dans la catégorie « pourquoi pas » ou mieux « intéressant! »? Et savez-vous qui a le plus d’influence sur l’ensemble? Qui sait partager l’attrait pour une nouvelle approche, et qui est un as quand vient le temps de faire ressortir les faiblesses d’une initiative? Imaginez un instant l’aide précieuse que ces perspectives peuvent vous apporter pour raffiner votre présentation… Ça y est? Vous l’imaginez? Qu’est-ce alors qui importe à chacun? Comment allez-vous réussir à englober un petit quelque chose pour chacun, dans le fond comme dans la forme?

Un dernier point… Une fois votre présentation faite, il vous reste à vous assurer d’avoir été bien compris. On ne sait jamais, une difficulté de transmission aurait pu affecter la réception… Et votre arme secrète sera? Bien sûr! L’art de poser les bonnes questions au bon moment, parce que vous aurez bien écouté, le verbal comme le non verbal…

Besoin d’un peu d’aide pour mieux susciter la collaboration de tout le monde en demeurant résolument vous-même? Il nous fera plaisir de vous aider à simplifier le tout.



1 vue0 commentaire
bottom of page